POLITIQO
Magazine d'informations sur l'actualité économique . Suivez les chroniques , Analyses et Critiques de François-Xavier Noumon.

Covid -19 : Prime à la Production Locale

0 98

Toute crise de la nature de celle que nous traversons en ce moment et liée à la pandémie du coronavirus oblige à penser le monde d’après ! Une sévère récession économique nous est d’ores et déjà promise. Nos systèmes de santé déjà bien fragiles sont mis à rude épreuve.

La seule bonne nouvelle serait que nos pays affichent une résilience assez étonnante en comparaison aux nations développés, censés mieux juguler la crise à cause d’un système de santé autrement plus performant.

Tout compte fait, la covid-19 est un révélateur des nombreux défis qui attendent d’être gagnés par les pays les plus pauvres de la planète.

Comme partout en Afrique, le Bénin a dû trancher le dilemme du confinement ou du non confinement pour ne finalement opter que pour un cordon sanitaire. Cordon sanitaire autour de quelques villes du pays.

Si on a pu observer à la suite de cette décision, un ralentissement de l’activité principalement dû aux restrictions de mouvement, le pays n’a véritablement pas connu d’inflation des prix des produits de premières nécessités. Le cordon sanitaire n’ayant pas été rendu étanche aux mouvements de marchandises.

Mais plus globalement, les flux logistiques de marchandises à l’échelle de la planète ont été fortement perturbés ; l’aérien reprend à peine ; et les exportateurs nets de matières premières comme le Bénin mettront un peu plus de temps à retrouver leur niveau d’exportation d’avant la crise.

Conséquences : recettes fiscales en moins et dégradation de la balance de paiements ; une croissance atone même si standard and Poor’s annonce le pays à plus de 6% de croissance sur la période 2021- 2023.

Les masques en attendant mieux…

Savons, gels hydro-alcooliques, masques, dispositifs de lavage des mains… autant d’éléments constitutifs des gestes barrières produits localement. Une production inégale certes mais qui témoigne quelque peu d’une capacité d’adaptation intéressante d’un tissu industriel encore très embryonnaire.

Et c’est peut-être là le plus grand défi des pays comme Le Bénin, celui d’arriver à mettre en ordre de marche un modèle productif à même de satisfaire ses besoins propres avant tout !

Cela intègre également le marché du médicament, globalement captif des grands distributeurs internationaux. Aspirine, Chloroquine, anti biotique, les consommables médicaux (gants, blouses……)  peuvent raisonnablement constituer des produits d’appels pour une industrie de médicaments sans grande prétention dans un premier temps.

Tout ceci pour dire que la pandémie liée au coronavirus peut au final être bénéfique pour une transformation en profondeur de l’économie béninoise, parée pour la transformation de la production locale.

Le Bénin a fait des efforts certains et salué de tous ces dernières années en terme d’amélioration du climat des affaires. Mais le principal écueil des entrepreneurs demeure l’accès au financement à moindre coût. En attendant, le gouvernement essaye tant bien que mal de compenser les pertes liées à la pandémie par une assistance financière devenue concrète depuis quelques jours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.