POLITIQO
Magazine d'informations sur l'actualité économique . Suivez les chroniques , Analyses et Critiques de François-Xavier Noumon.

Crise Malienne : La CEDEAO au milieu du gué !

0 100

C’est presque un euphémisme que d’avancer que l’organisation sous-régionale patauge sur le cas patient malien suite à la prise de pouvoir d’une junte militaire. Ibrahim Boubacar Keïta ne reviendra pas. C’est maintenant une évidence.

L’option du blocus économique et financier pour forcer un retour à l’ordre constitutionnel a elle aussi, pris du plomb dans l’aile. Les populations en seraient les premières victimes. Une option contre-productive en somme.

Quelle Marche de Manœuvre en définitive ?

La CEDEAO peut déjà surfer sur les premières fissures dans l’unité apparente qui prévalait entre les putschistes et les divers mouvements et personnalités de la société civile (M5-RFP, FS, IMAM Dicko……)  Pour reprendre la main. Les modalités de la transition annoncée par les militaires cristallisent les premières crispations.

Seulement pour une organisation déjà perçue par les populations comme un cartel de chefs d’état peu en phase avec leurs besoins   mais beaucoup plus prompt à défendre leurs mandats ; les candidatures forcées de Alassane Ouattara et Alpha Condé ne manqueront pas d’entamer un peu plus une crédibilité déjà bien rognée.

Qui pour prendre le leadership ?

Naturellement, le Président Macky Sall du Sénégal au vue de la proximité de son pays avec le Mali devrait vraisemblablement jouer un rôle plus important dans le dénouement de cette crise. Ayant réussi jusqu’ici à faire fléchir les tenants de la ligne dure, il lui faudra toutefois un trésor d’inventivités pour aider à sauver la face à l’organisation et contribuer à une sortie de crise pérenne.

En attendant, le temps presse pour un pays en butte à une crise de régime doublée du péril islamiste.

C’est dire si les prochains jours seront décisifs  non seulement pour le Mali mais également pour la région entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.