POLITIQO
Magazine d'informations sur l'actualité économique . Suivez les chroniques , Analyses et Critiques de François-Xavier Noumon.

Indépendance, An 60 : La Mélodie du Bonheur

0 171

C’est peut-être un mal pour un bien que les festivités habituelles du 1 Août soient cette année limitées aux stricts minimums pour cause de coronavirus. Une célébration voulue dans la sobriété.

Et si cette sobriété est forcée par le contexte d’une crise sanitaire assez bien contenue pour le moment, elle pourrait être une occasion inespérée de réfléchir à l’avenir du Pays.

C’est peu de dire que les quatre dernières années ont marqué une sorte de rupture dans la gestion des affaires publiques même si cette gouvernance nouvelle   a cristallisé beaucoup de tensions et se conduit quelque peu à marche forcée. L’actuel locataire du Palais de la Marina semble être obnubilé d’administrer une seizure nette d’avec les pratiques d’antan pour imposer les bases claires et solides du développement.

Les options de Patrice Talon, il est vrai, ne semble pas trop vouloir s’embarrasser de vains conciliabules et suintent un pragmatisme assez rare si ce n’est remarquable. Il sera de toute façon bientôt temps d’en faire le bilan. Rendez-vous pris pour la présidentielle en 2021.

En attendant, le Bénin engrange des points sur bien de baromètres. Entre sa récente entrée dans le club des pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure) ou son classement inédit dans la world Hapinness Record 2020 (dans lequel le pays : 86ème, affiche simplement la plus grande progression de l’année), le Bénin semble pour la première fois de son histoire pouvoir tenir le bon bout du manche. On pourrait y ajouter également la constante progression du taux de croissance du pays ces dernières années.

Les plus sceptiques ne manqueront pas de pointer du doigt l’assiette du béninois lambda encore bien chétive, un taux d’éducation encore très loin des standards acceptables ou encore l’insertion professionnelle en panne. Une croissance stérile en somme. Mais cette sempiternelle question autour de la pertinence de cet indicateur interroge en réalité l’efficacité des mécanismes de redistribution mis en place par la puissance publique.

Au plan politique, la réforme du système partisan a sonné comme un coup de pied dans la fourmilière. La Révision de la Constitution tant évoquée a été finalement effective sans toucher à la limitation des mandats. Tout cela ne s’est pas fait sans des accusations d’exclusion d’une partie de la classe politique. Le radicalisme de cette frange de politiques qui a fait craindre une grande déflagration en 2019 s’est étiolé depuis et cette partie de l’opposition dite de la « résistance » semble vouloir rentrer dans le rang en se conformant aux nouveaux textes de loi.

C’est dire qu’à la veille de cette célébration des 60 ans d’indépendance du Bénin, si tous les feux ne sont pas au vert ; il y a quand même matière à espérer  en des lendemains plus enchanteurs.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.